spacer
Patients
Lésions du genou
  
 
A propos de nous
Patients
Structure articulaire normale   
Votre sport   
Types de lésions   
Lésions de l'épaule   
Lésions du coude   
Lésions du genou   
Lésions de la cheville   
Douleurs du dos   
Traitements   
Témoignages   
Études de cas   
Style de vie & Wellness   
Foire aux questions   
Glossaire   
Liens   


Accueil >> Patients >> Lésions du genou >> Rotule



Rotule

Par le docteur J. Halbrecht, chirurgien orthopédiste, San Francisco, USA

Rotule

La rotule est un os relativement petit, situé à l’avant du genou et enchâssé dans le tendon du quadriceps (muscle de la cuisse) ; il renforce l’effet de levier biomécanique du quadriceps. La rotule glisse dans une gouttière du fémur au cours de la flexion et de l’extension du genou. La rotule « flottant » au sein du quadriceps, la bonne course de cet os dans la gouttière fémorale dépend d’un équilibre musculaire correct pour conserver une position centrale. Des facteurs anatomiques congénitaux tels que la forme de la rotule influent également sur cette course. De plus, par sa localisation la rotule est sujette à des contraintes plus importantes que les autres surfaces articulaires. Ainsi, bien que son revêtement cartilagineux soit plus épais que celui de tous les autres os, son usure commence souvent avant celle des autres parties du genou.

Chondromalacie patellaire

Définition : il s’agit d’un terme latin signifiant ramollissement ou dégradation du cartilage. La chondromalacie de la rotule est un des problèmes les plus fréquents touchant le genou, elle se rencontre plus particulièrement chez les athlètes qui courent ou qui sautent. La chondromalacie commence généralement par un ramollissement du cartilage qui, autrement, est très résistant, ensuite les craquements apparaissent et il est possible d’observer une perte totale du revêtement cartilagineux sous la rotule.

                 

              
      
      

       
           

      

Les symptômes : une douleur sur l’avant du genou, des craquements sous la rotule, un gonflement dans le genou ; les symptômes sont majorés lors de la montée d’escaliers ou de la station assise prolongée.

À un stade plus précoce, les symptômes peuvent se résumer simplement à une légère douleur dans la région de la rotule due à une perte de l’intégrité du cartilage et à une diminution de sa capacité à protéger l’os sous-jacent. Les fibres nerveuses de l’os ressentent l’augmentation des contraintes et la douleur apparaît. À des stades plus tardifs de la chondromalacie, la surface cartilagineuse de la rotule devient rugueuse tandis que des morceaux de cartilages commencent à se détacher. Cette surface rugueuse occasionne un bruit de craquement sous la rotule et peut entraîner un gonflement du genou. Les symptômes s’aggravent tandis que de petits fragments de cartilage continuent de se détacher et d’irriter l’articulation.

Options thérapeutiques : le traitement initial met l’accent sur des techniques de kinésithérapie pour renforcer les muscles autour de la rotule afin d’équilibrer la course de la rotule et répartir plus également les forces qui agissent sur la rotule. Dans les cas graves, de la glace et des médicaments anti-inflammatoires sont nécessaires pour calmer l’inflammation avant la reprise des activités physiques. Parfois une genouillère avec stabilisateur de rotule ou des techniques particulières de strapping sont utilisées. La plupart des patients ressentent une amélioration avec un traitement non-chirurgical. Dans certains cas rebelles, une chirurgie arthroscopique peut être utile pour lisser la surface rugueuse de la rotule, éliminer les fragments de cartilage qui se détachent et réaligner la rotule. De nombreux cas de chondromalacie peuvent être améliorés grâce à une mini-arthroscopie réalisée sous anesthésie locale au cabinet du médecin.

Désaxation rotulienne

La rotule normale a une trajectoire directe au milieu de la gouttière fémorale. Il existe différents degrés de course anormale ou désaxation rotulienne. Dans les cas légers de désaxation, la rotule est simplement inclinée dans la gouttière, entraînant une tension accrue sur la face de la rotule inclinée vers le bas. Il est possible de se le représenter en imaginant un pneu désaxé, où un très léger déséquilibre peut rapidement conduire à une usure irrégulière de la bande de roulement. Dans les cas plus graves, la rotule est effectivement subluxée, c'est-à-dire qu’elle glisse en partie hors de la gouttière. Dans les cas les plus graves de désaxation, la rotule est effectivement complètement luxée.

Une course correcte de la rotule dépend de nombreux facteurs. Il est important d’avoir un équilibre musculaire correct : c’est l’un des seuls facteurs que nous pouvons maîtriser. Généralement, la rotule tend à se subluxer vers l’extérieur du genou (côté latéral). Le renforcement du muscle interne (le VMO) peut agir en contrecarrant cette tendance.

La course dépend également de la forme anatomique de votre rotule, de la gouttière fémorale, de l’angle que crée votre genou avec votre hanche (les genoux cagneux) et même de la position de votre pied (pronation). L’angle du genou avec la hanche est important car la rotule est enchâssée dans le tendon du quadriceps qui prend son origine sur la hanche et s’attache au niveau du genou. Plus les genoux sont cagneux, plus une traction angulaire s’applique sur la rotule à chaque contraction du quadriceps. Cet angle s’appelle l’angle « Q » en terminologie médicale. Dans des cas d’angulation importantes (un angle « Q » élevé), une intervention chirurgicale peut être réalisée pour corriger l’angle « Q ». La forme de la rotule et de la gouttière fémorale n’est pas facilement modifiable.

Un excès de pronation du pied (pied plat) peut influer sur la course de la rotule. En effet, la rotation du reste de la jambe est affectée par la manière dont le pied est en contact avec le sol. Chez les patients avec une pronation excessive, le port de chaussures orthétiques (soutien-voûte) peut améliorer la course de la rotule en modifiant la rotation du genou.

Traitement chirurgical

Pour les cas graves de désaxation rotulienne, il peut être nécessaire d’avoir recours à la chirurgie. Il existe une nouvelle méthode entièrement sous arthroscopie qui permet de réaligner la rotule. Traditionnellement, les patients avec une rotule instable subissent une intervention chirurgicale importante qui consiste à pratiquer une incision pour retendre les ligaments internes qui commandent la course de la rotule.

Une technique encore plus récente pour le traitement de certaines instabilités patellaires consiste à employer une électrode chauffée qui raccourcit le ligament patellaire distendu Cette méthode permet d’éviter les incisions et les sutures dans le genou. Elle est actuellement pratiquée chez des patients qui souffrent d’une instabilité pas trop grave de la rotule (appelée sub-luxation). Avec cette méthode, au lieu de suturer les ligaments pour les retendre et réaligner la rotule, les ligaments distendus sont chauffés ce qui les raccourcit et les retend.

                        

Luxation rotulienne

La rotule est maintenue en place par de fins ligaments qui jouent le rôle de rênes de contrôle, l’empêchant de sortir de la gouttière fémorale tandis que les muscles permettent le réglage précis. Dans des cas de manœuvres de torsion importantes ou de traumatisme direct, la rotule peut se luxer en déchirant ces ligaments et sortir complètement de son logement. Parfois la luxation se réduit spontanément, parfois il est nécessaire de se rendre aux urgences. Comme les ligaments ont été déchirés, la rotule continue généralement d’être instable, même après réduction de la luxation. Ce qui entraîne une course anormale et accroît le risque de luxation ultérieure. De plus, de petits fragments de cartilage sont souvent arrachés au moment de la luxation et leur présence peut léser l’articulation.

        

   

    

De nombreuses études ont montré que les patients dont la rotule s’est luxée ne se portent pas très bien à long terme, souffrant soit de luxations répétées ou développant une dégénérescence sous la rotule due à la course devenue anormale. Il est recommandé de pratiquer immédiatement une intervention arthroscopique pour éliminer les éclats isolés, réparer les ligaments déchirés et rééquilibrer la course patellaire.
 

en

Lésions du genou
Ligament croisé antérieur (LCA)   
Rotule   
Ménisque   


Plan du site
Contact
Notice Légale
Privacy Statement
© Stryker, 2019